The circle

Petite sortie au cinma hier pour aller voir The Circle. Le synopsis avait l'air sympa et traitant d un sujet qui m'intéresse, je me décide d'aller le voir.

The circle

Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus des éventuels dangers des grosses entreprises dominantes d'internet (Google, Amazon, Facebook, ...), ce film semble être une oportunité. Alors qu'un film comme Snowden bien que relatant des faits réels peut rester un peu lointain vu les affaires qui sont traités, The Circle même étant une fiction pouvait, je pensais (avant la séance), frapper plus les consciences.

Au début on pourrait prendre ce film pour un épisode de la superbe série Black Mirror. On part d'un monde semblable au notre avec des faits exagérés (quoique ?), avec une technologie omniprésente où tout semble parfait. Une fois que la technologie nous est bien présentée sur tout ses plus beaux aspects, on nous insére quelques petits détails qui nous font tiquer et ensuite on amène la grosse dérive.

The circle nous place dans une entreprise éponyme (une sorte de Facebook/Google) à travers le personnage de Mae qui vient d'arriver dans l'entreprise. Son nouvel emploi semble dans un premier temps surtout alimentaire mais elle va finalement se plaire dans sa nouvelle entreprise.

Le film même si assez semblable dans un premier temps à Black Mirror est tout de même, moins malsain dans son ambiance, ce qui peut-être rebutera moins de gens. Il a par contre certains gros défauts : La fin me semble baclée et totalement incohérente. Le film se veut critique par rapport à ce monde, mais la fin gache le propos et perd le spectateur. Les personnages sont aussi plutot mal traités. Mae qui a une capacité de réflexion pas très développée et finalement évolue pas voir même régresse tout le long du film. Le personnage le plus intéressant (Ty) n'est pas assez vu et donne que très peu son avis... C'est donc un film très grand public assez lambda sans grande réflexion (réflexion même confuse lorsque l'on prend le film dans sa globalité) mais qui aura peut-être le mérite de faire réfléchir certains sur Facebook, Google et autres...

Pour rester sur le sujet tout en ayant une œuvre de qualité distrayante, on se contentera de "Black Mirror" en attendant.